• assise dans la rue.

    Le carnet a la main. regardant ce(lui) qu'elle se refuse d'expliquer ici ( blocage.egoisme.egotisme aussi.ca, ca n'aura pas de petite ligne sur le blogg de fang.restera a creuser " les trous béants" de sa poitrine, pas de place pour ca ici.).
    dans Barcelona, y'a plein de gens" bien".
    Des sourires, des regards parfois.Parfois même, un signe de la main.Des pontons de bois, au port, pour bronzer.(voir picture).
    Des concerts de guitare gratuit, juste pour moi.Avec des gens qui gueulent " BROKEN HEART", quelques applaudissements de ma part, seule spectatrice de ce moment volé...une mini révérence envers moi, et ce moment est definitivement classé, rangé, prisonnier, fixé, dans le passé.Dans la case en haut a droite de l'armoire avec l'étiquette " souvenirs".Je hais ça.je hais le fait que ca soit rangé...posé dans le tiroir, fermé, " passé " . Supporte pas ça.
    Les gens marchent sur la Rambla.Le débit doit être du genre...6 nationalités par mètre cube seconde.Gens préssés, familles de touristes. Me demande a quoi chacun pense. Des milliers d'occupation et de phrases momentanées qui fusent.
    Ses gestes rythment l'espace ambiant.Comme un tic-tac, en moins sec et moins mecanique. I DON'T EVENT KNOW HOW TO SMILE. Non. Ca, ca reste la, dans "mon corp".peut-pas livrer ca. Desolée.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :