• le rouge des joues.

    J'ai marché. J'ai pris beaucoup de notes. Dans ma tête. J'aurais voulu tout raconter.
    Tout écrire.
    De tout me souvenir.
    Mais les notes dans la tête se perde vite.
    J'ai oublié la couleur des pulls des jeunes hommes que j'ai croisé.
    Le parfum des vieilles dames.
    Les visages qui racontaient quelque chose.
    Les coins de rues ou j'ai cru que.
    Le sourire que j'ai cru tendre à.
    Je ne me souviens plus de rien.
    Juste de la froideur qu'on m'a attribué.
    La nuit, trop de notes s'inscrivent d'elles-même dans ma tête. J'aurais voulu avoir plus de 10 secondes de memoire immédiate.
    J'ai tout perdu, car rien noté. Je n'aurai pas pu.
    J'était non seule accompagnée.
    Je marchais, j'aurais du m'arrêter.
    Trop de vie.

    On a dit d'elle
    "Bah ...Tu ecris quand même beaucoup sur toi ..." 

    Et le rouge m'est monté aux joues.
    Mais tu ne lis pas tout ce que 'ecris.
    Le rouge aux joues, on me dit que ce n'est pas très grave.

    Mais les gens profitent.
    Les " j'en profite" .J'en entends plus.
    Perdu le sens des priorités.

    Perdu le sens tout court.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :